Quel remboursement pour l’homéopathie ?

Publié le 21 avril 2020 dans Mutuelle complémentaire Santé

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

L’homéopathie est une pratique médicale naturelle. Elle existe depuis plusieurs siècles. Cette pratique repose sur le concept de l’auto-guérison. En homéopathie, les pathologies se traitent avec de très petites doses de substances qui ont la capacité de reproduire les mêmes symptômes des maladies qui doivent être soignées. De cette façon, le patient va développer son système immunitaire pour pouvoir combattre les affections. Les substances prescrites sont de source végétale, minérale ou animale, et seraient plus douces pour le corps que les traitements médicaux chimiques.

En homéopathie, le praticien prend en considération la situation particulière de chaque patient. Ainsi, les traitements donnés peuvent être différents pour deux patients souffrant de la même pathologie.

Le traitement homéopathique est sujet à un véritable débat. Les concepts sur lesquels cette pratique médicale est fondée n’ont jusqu’à l’heure pas été prouvés par la science. Néanmoins, nombre de personnes font confiance à cette pratique et y ont recours. L’homéopathie ne figure pas dans le programme d’études médicales et plusieurs spécialistes la considèrent comme inefficace.

Que soigner avec l’homéopathie ?

L’homéopathie est reconnue pour son utilisation variée. Il est possible de soigner presque toutes les pathologies par cette méthode. Certaines sont par ailleurs sensibles au traitement homéopathique: les affections passagères, les insomnies, les troubles digestifs et les maux du quotidien.

On a surtout recours à l’homéopathie pour soigner le stress, l’anxiété et les états psychologiques fragiles. Bien que l’homéopathie ne soigne pas les maladies graves, elle peut contribuer à soulager les symptômes et les effets secondaires des traitements chimiques.

L’homéopathe

À noter qu’il existe trois types d’homéopathes. L’homéopathe uniciste prescrit un seul remède pour l’ensemble des pathologies du patient. L’homéopathe pluraliste fournit un traitement composé de plusieurs produits. L’homéopathe complexiste quant à lui va prescrire des combinaisons de principes actifs pour une prise unique de médicaments.

En général, l’homéopathe fait montre de chaleur et d’empathie durant ses consultations. En effet, il doit gagner la confiance du patient, étape essentielle pour que la démarche homéopathique fonctionne.

Il est obligatoire d’être diplômé en médecine et d’avoir suivi une formation en homéopathie de plus de 12 mois pour pouvoir exercer en tant qu’homéopathe. Ceci dit, certaines formations sont dispensées à des personnes n’étant pas médecins. Ces personnes ne peuvent en revanche pas prescrire de traitement et ne peuvent que faire du conseil auprès des patients.

La consultation chez l’homéopathe

La première visite chez l’homéopathe s’avère souvent être longue, et il peut en être de même pour les consultations suivantes. L’homéopathe va tout d’abord chercher à faire un diagnostic. Il vous posera des questions sur les raisons de la consultation. Il établira la différence entre les pathologies qui nécessitent de prendre en compte le contexte pour être traitées (les pathologies chroniques) et les pathologies qui surviennent soudainement et occasionnellement (les pathologies aiguës).

L’homéopathe va également considérer le patient dans son ensemble. Il va se renseigner sur les antécédents médicaux de la famille. Il cherchera à savoir s’il y a des troubles extérieurs afin de prescrire un traitement qui convient.

L’homéopathe peut faire un examen clinique du patient pour confirmer son diagnostic. De là, il peut recommander un traitement aigu qui nécessite une prise de médicaments une fois par jour, ou un traitement de terrain, qui ne demande qu’une prise hebdomadaire de médicaments.

Le remboursement par la Sécurité sociale

L’homéopathie est remboursée par l’Assurance maladie à 30% de la base de remboursement de la Sécurité sociale. Ce taux concerne les médicaments homéopathiques et les préparations magistrales homéopathiques (PMH), peu importe qu’ils soient prescrits ou qu’ils soient achetés en automédication. Les médicaments homéopathiques ne requièrent pas une ordonnance pour être acquis en pharmacie. Ils sont classés d’une vignette bleue par la Sécurité sociale.

L’Assurance maladie rembourse aussi la consultation chez l’homéopathe. Il faut noter que l’homéopathe est un généraliste qui s’est spécialisé dans le domaine de l’homéopathie. Le tarif de consultation est donc le même que pour une consultation classique chez un médecin et est prise en charge à 70% du tarif de base de la Sécurité sociale (de l’ordre de 25 euros pour un généraliste).

Si le praticien n’est pas conventionné, il pourra pratiquer le dépassement d’honoraire et imposer un tarif plus élevé. Le remboursement de la Sécurité sociale sera le même. Pour une meilleure prise en charge, il faudra se tourner vers une mutuelle santé.

Le remboursement par la mutuelle santé

La mutuelle santé est souvent nécessaire pour pouvoir bénéficier d’un remboursement complet des frais d’homéopathie. Cependant, comme l’homéopathie fait partie des médecines douces, toutes les complémentaires santé n’offrent pas une prise en charge. Il est donc important de bien se renseigner sur les offres. Chaque mutuelle propose des offres extrêmement variées tant au niveau des couvertures mais aussi des tarifs.

Il faut donc comparer les offres des mutuelles santé pour être sûr de trouver une couverture qui rembourse correctement les traitements homéopathiques. La plupart des mutuelles proposent la prise en charge de l’homéopathie sous forme de garantie optionnelle (option bien-être ou garantie médecines douces). Cette garantie ne se présente pas comme un forfait annuel mais fait partie des remboursements de soins de ville comme d’autres médicaments.