Assurance santé des NAC

Publié le 4 juin 2018

Assurance Animaux

Cela fait maintenant plusieurs années que le terme NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) a fait son apparition. Alors que les animaux de compagnie les plus plébiscités par les propriétaires sont les chiens et les chats, d’autres espèces trouvent désormais leur place dans les maisons et les appartements.

Comme ces animaux peuvent être fragiles et comme les frais chez le vétérinaire peuvent être coûteux, il est dans votre intérêt et dans l’intérêt de l’animal d’être couvert par une assurance santé adaptée. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’assurance des Nouveaux Animaux de Compagnie !

Les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC)

D’un point de vue légal, les nouveaux animaux de compagnie sont les animaux qui ne sont pas reconnues comme étant des carnivores domestiques. Le terme NAC est aussi utilisé pour désigner les animaux que l’homme avait domestiqués depuis bien longtemps, sans que ceux-ci n’aient une utilité première.

Voici les catégories des Nouveaux Animaux de Compagnie (y compris certains insectes et certains singes) :

  • Rongeurs : rat, souris, gerbille, hamster, cochon d’Inde, lapin, souris a poche, souris sauteuse, lapin nain
  • Oiseaux : perroquet, canari, ara, perruche, diamant, inséparable, Amazone
  • Poissons : poisson rouge, guppy, voile de Chine, piranha, piranha rouge, piranha aux oreilles noires, comète, queue d’éventail
  • Carnivores : furet, hermine, belette, fouine, martre, belette d’Europe, martre commune
  • Serpents : boa, python, couleuvre, serpent des blés
  • Lézards : lézard, iguane, caméléon, gecko, archaius, iguane cornu, iguane désert, iguane marin
  • Tortues : tortue terrestre, tortue aquatique
  • Araignées : tégénaire, saltique chevronnée, steatoda

Par ailleurs, il est utile de souligner que pour la plupart des NAC, vous devez avoir obtenu une autorisation de la préfecture pour leur possession. Ceci, en raison de leur passé sauvage et de leur domestication récente. À savoir également que certains animaux sont considérés comme strictement sauvages, dangereux ou inaptes à vivre en maison, et sont donc interdits comme animaux de compagnie.

Si vous décidez d’adopter un NAC, vous devez bien vous renseigner sur les caractéristiques de ce dernier pour pouvoir vivre au mieux à ses côtés. De même, il conviendra de souscrire une assurance spécifique pour l’animal en question. Certains assureurs peuvent même couvrir les animaux de compagnie les plus rares.

Est-ce que les NAC sont des êtres fragiles ?

Contrairement aux idées reçues, même si les Nouveaux Animaux de Compagnie semblent moins contraignants que les chiens et les chats, ces êtres ont aussi besoin de leur dose d’attention. Avant d’adopter un NAC, vous devez bien vous renseigner sur ses besoins. Vous aurez à recréer son environnement chez vous et vous devez vous assurer que celui-ci est proche de celui dans lequel l’animal évoluait. Son confort doit être optimum.

Si vous avez un hamster, par exemple, vous aurez à lui donner une roue et si vous avez un serpent, vous devrez investir dans une lampe chauffante. Vous devez aussi penser à la cage et à la litière. Il est nécessaire de changer la litière au quotidien. Il faut que les conditions soient optimales, sinon l’animal pourra être stressé et tomber malade. Or, même si vous faites de votre mieux pour lui offrir une belle qualité de vie, le NAC peut tomber malade n’importe quand, car il est plus fragile que les canins et les félins.

Voici quelques exemples de problèmes de santé que votre animal de compagnie peut rencontrer :

Le furet et la teigne

Si vous adoptez un furet, vous devez bien vous informer sur les maladies qui peuvent toucher cet animal de compagnie. Parmi les maladies qui se transmettent facilement à l’homme et aux animaux domestiques, il y a la teigne. Une maladie causée par la prolifération de champignons très irritants et qui fait tomber les poils. Elle doit être traitée au plus vite.

Le lapin et les dents

Le saviez-vous ? Les dents du lapin peuvent être à l’origine de nombreux problèmes. Elles continuent à pousser, ce qui oblige le lapin à les raboter en mordillant tout ce qui passe. Cela peut provoquer une infection de la gencive et de la mâchoire. Si vous remarquez que votre boule de poils souffre, vous devez immédiatement l’emmener chez le vétérinaire.

Les zoonoses

Parmi les maladies infectieuses, parasitaires et autres mycoses pouvant contaminer les humains et les animaux, il y a la rage (via les carnivores), la salmonellose (via les reptiles, les oiseaux et les rongeurs), la gale (via les mammifères et les oiseaux) et la leptospirose (via les rongeurs).

Souscrire une assurance pour un NAC

La souscription d’une assurance pour lapin, furet, perroquet ou tout autre animal de compagnie se fait assez facilement. Malheureusement, il n’y a que certains assureurs qui proposent des contrats d’assurance pour les NAC. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’assurance santé de votre animal de compagnie fonctionne de la même manière que votre Sécurité sociale ou votre complémentaire santé. Concrètement, vous cotisez mensuellement, trimestriellement ou semestriellement pour que l’assureur puisse couvrir les dommages subis par l’animal de compagnie.

Dépendant de la formule choisie à la souscription, les soins réalisés par le vétérinaire pourront être pris en charge en partie ou dans leur intégralité. Même si certaines assurances couvrent les nouveaux animaux de compagnie, cela reste assez rare. Il y a des compagnies d’assurance qui peuvent également proposer des garanties spécifiques en raison d’un club rassemblant des passionnés, comme les reptiles, par exemple. Quoi qu’il en soit, en utilisant un comparateur d’assurances en ligne, vous aurez la possibilité de repérer les assureurs qui couvrent les NAC.

Quant à la souscription d’une assurance pour un NAC, elle est relativement simple. Il n’y a d’ailleurs aucune obligation à souscrire une assurance pour votre animal domestique. L’adhésion reste facultative sauf pour les chiens de catégorie 1 et de catégorie 2. En revanche, notez que pour certains nouveaux animaux de compagnie exotiques comme les iguanes d’Amérique, les serpents d’Afrique, les aras d’Amazonie et les belettes d’Océanie, il peut être nécessaire de souscrire une assurance pour couvrir les frais de stérilisation et de vaccination, qui sont généralement coûteux.

Si vous possédez un chien d’attaque de catégorie 1 ou un chien de garde et de défense de catégorie 2, vous devez obligatoirement souscrire une assurance de responsabilité civile, car ces animaux sont considérés comme dangereux. Pour les NAC, il revient au propriétaire de décider si une assurance animal de compagnie est nécessaire, et cela dépend des risques et des dommages que l’animal en question peut causer aux tiers.

Voici les différents moyens de souscrire une assurance RC pour un NAC :

  • La souscription d’une garantie annexe unique
  • La souscription d’une assurance santé, notamment une formule complète
  • La souscription d’une assurance multirisques habitation qui comprend la RC qui couvre presque tous les animaux de compagnie

Les garanties de l’assurance santé NAC

Une assurance santé NAC est similaire à une complémentaire santé. Dépendant de la formule souscrite, vous pourriez aussi avoir droit à des prestations d’assistance. En principe, les garanties comprises dans ce contrat sont comme suit :

  • Les frais vétérinaires en cas d’accident ou de maladie
  • Les médicaments prescrits par le vétérinaire
  • Les analyses médicales comme les radios et les échographies
  • Les chirurgies et le transport en ambulance animalière
  • L’hospitalisation, les frais d’anesthésie et de pension
  • Le bilan de santé annuel
  • Un forfait prévention notamment les vaccins, les traitements, la stérilisation et la castration
  • La responsabilité civile pour vous couvrir en cas de dommages causés aux tiers par votre animal de compagnie
  • Le capital décès qui vous permet d’obtenir une indemnisation en cas de disparition de votre animal

Notez que le taux de remboursement s’exprime en pourcentage. Bien souvent, il y a des plafonds annuels et une franchise. Normalement, les frais liés à une maladie ou un accident sont remboursés sous la forme d’un pourcentage et les frais de prévention sont remboursés sous forme de forfait annuel.

Le coût d’une assurance Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC)

Il n’est pas si évident d’estimer le coût d’une assurance Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC), car les nouveaux animaux sont tous différents. Le contrat pour un oiseau ou un serpent ne sera pas le même que pour un poisson. La formule que vous allez souscrire pour votre animal de compagnie doit répondre à ses besoins et doit être adaptée à sa fragilité.

L’idéal est de se rapprocher d’un vétérinaire ou d’un spécialiste de l’espèce en question pour connaître les risques et les meilleures manières de les prévenir. Vous pourrez donc faire appel à un ornithologue, un herpétologie ou un ichtyologue, dépendant de l’espèce que vous possédez.

Cela étant, vous devez aussi noter que certaines races et espèces peuvent être plus rares que d’autres, et que forcément, leur assurance coûtera plus cher. Il y a ce qu’on appelle la garantie « capital décès » qui vous permet d’obtenir une indemnisation si votre animal de domestique venait à disparaître.

L’assureur se basera sur le prix d’acquisition du NAC pour déterminer le tarif de l’assurance. Il se peut que l’assureur vous demande, d’ailleurs, une facture comme preuve. En comparant différents devis à travers notre comparateur de mutuelles pour animaux, vous arriverez à trouver les meilleurs prix.

De manière générale, les prix sont compris entre 5 et un peu plus de 50 euros par mois pour une assurance Nouveaux Animaux de Compagnie. Le tarif sera plus élevé pour un reptile que pour un poisson rouge. Pour un perroquet ou un furet, comptez environ 20 euros par mois (dépendant de l’espèce et de la fragilité).

Pour un lapin, estimez entre 3 et 10 euros mensuellement, contre 15 euros pour un serpent. Notez également que les sous-espèces jouent également un rôle important, et que la population globale de l’animal dans la région peut faire augmenter la prime de manière radicale, notamment si l’animal est rare.

  • Comparez les mutuelles santé spéciales Animaux