Assurance habitation : que devez-vous attendre de la garantie dommages électriques ?

Publié le 23 août 2019 dans Assurance Habitation

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Au moment de souscrire une assurance habitation, votre assureur vous proposera la garantie des dommages électriques en option. Si vous multipliez la possession d’appareils électriques et technologiques chez vous, vous avez tout intérêt à souscrire cette garantie, car elle permet de couvrir les dommages électriques pouvant être endommagés par une surtension ou une sous-tension, mais pas que.

La garantie dommages électriques couvre également les dégâts résultant d’une explosion, d’un incendie ou d’une implosion. Explications.

Pourquoi souscrire une assurance dommages électriques ?

L’assurance dommages électriques s’avère particulièrement utile pour les locataires et propriétaires qui souhaitent protéger leurs objets électriques face aux risques de surtension ou de sous-tension. Parce que personne n’est à l’abri d’un accident électrique, il est devenu indispensable d’offrir la meilleure protection qui soit aux appareils et équipements ménagers onéreux.

Cette garantie couvre vos appareils électriques et vous propose un dédommagement en cas de dégâts dus à une explosion, une implosion ou un incendie de votre appareil électrique.

Les appareils concernés par la garantie dommages électriques

L’intervention de l’assurance dommages électriques

Pour que l’assurance dommages électrique puisse intervenir, il faut que les dégâts soient causés par une surtension. Concrètement, il doit s’agir de dégâts engendrés par une hausse soudaine de la tension électrique, provoquée par une chute de foudre. Il faut aussi que cette surtension cause des dégâts aux appareils branchés au même moment.

La sous-tension est également couverte par la garantie si elle résulte d’une erreur du distributeur. À aucun moment, cette garantie ne pourra intervenir pour couvrir les dégâts causés par un problème interne, par une panne ou par un défaut de fabrication.

Bon à savoir : une franchise peut être appliquée. Celle-ci concerne généralement les pertes de denrées du réfrigérateur et/ou du congélateur.

Les démarches en cas de dommage électrique

En cas de sinistre, vous devez informer votre assureur de la situation et des dégâts par courrier avec accusé de réception. Il est très important de conserver les biens électriques endommagés jusqu’à l’indemnisation. Pensez à prendre des photos des biens. Il vous faudra joindre des justificatifs à votre déclaration.

Par exemple, des factures, des expertises ou des témoignages. Ces justificatifs doivent indiquer la valeur de vos biens et la preuve que vous êtes bien le propriétaire de ces biens. Votre déclaration doit comprendre vos coordonnés, votre numéro d’assuré, la date du sinistre et des explications sur le sinistre comme le lieu et les appareils concernés.

L’indemnisation par l’assureur

Une fois votre dossier envoyé, un expert pourra être mandaté sur place pour évaluer les dégâts et fournir un montant global d’indemnité. Le montant de l’indemnisation correspondra au montant indiqué dans votre contrat d’assurance habitation et comprendra le remboursement de vos biens électriques à neuf.

Tout va dépendre de l’ampleur des dégâts. Si les dommages sont faibles, un simple devis de réparation devrait suffire. Évidemment, les réparations devront être réalisées par un professionnel. Il peut s’agir d’un indépendant ou d’un professionnel désigné par l’assureur.

Il faut savoir que la mauvaise qualité ou entretien des installations est sévèrement jugée par les assureurs, surtout si cela a pu engendrer les dégradations en cas de foudre.

Les obligations du propriétaire et du locataire

Enfin, il est utile de rappeler que tout propriétaire et locataire est tenu de respecter certaines règles, sinon son dossier peut être refusé au moment de la déclaration de sinistre.

Le propriétaire doit contrôler la dernière date de rénovation de ses installations ainsi que leur état. Il doit repérer les fils dénudés et toute présence d’éléments dangereux. Il doit aussi s’assurer que son logement comprend un interrupteur général ou une protection contre les risques de surtension.

Quant au locataire, il doit s’assurer de l’entretien du logement et donc de l’état des appareils électriques. Il doit savoir quand il est temps de changer d’interrupteur ou encore quand il faut réaliser l’entretien de la chaudière électrique.