Gynécologue : quels remboursements pour vos consultations ?

Publié le 22 juillet 2021 dans Mutuelle complémentaire Santé

Vous vous interrogez sur les remboursements de vos consultations chez le gynécologue par la Sécurité sociale ? Sachez que les remboursements dépendent de nombreux critères, dont le secteur de conventionnement, du parcours de soins et du type d’acte.

Il peut être difficile d’estimer le montant des remboursements, c’est pourquoi il est nécessaire de bien s’informer. En choisissant une bonne mutuelle gynécologie, vous pourrez réduire les restes à charge et obtenir de meilleurs remboursements. Le point sur la prise en charge des consultations chez le gynécologue !

Le parcours de soins d’une consultation chez le gynécologue

Pour bénéficier du meilleur remboursement de la Sécurité sociale, vous devez respecter le parcours de soins, c’est-à-dire consulter votre médecin traitant avant de consulter le gynécologue. Or, vous pouvez aussi consulter un gynécologue et quand même respecter le parcours de soins. Cela s’applique aux situations suivantes :

  • Les actes de dépistages
  • Le suivi de grossesse
  • Les examens cliniques gynécologiques périodiques
  • La prescription d’un contraceptif
  • Le suivi d’une contraception
  • L’IVG médicamenteuse

Bon à savoir : depuis le 1er avril 2016, tous les actes liés à l’IVG sont remboursés par l’assurance maladie à hauteur de 100%

Le taux de remboursement des consultations gynécologiques

Une partie du coût de la consultation chez le gynécologue est prise en charge par la Sécurité sociale. Le montant est calculé en fonction du pourcentage d’une base de remboursement, également connue comme le tarif de convention. Le taux et la base de remboursement diffèrent selon les actes pratiqués par le gynécologue, et selon le conventionnement du gynécologue.

Comme les gynécologues de secteur 1 ne pratiquent pas de dépassements d’honoraires, leurs prestations sont mieux remboursées, contrairement aux gynécologues de secteur 2 et de secteur 3 qui pratiquent des dépassements d’honoraires non remboursés par la CPAM. Que vous alliez chez un gynéco de secteur 1, 2 ou 3, un reste à charge devra être réglé (ticket modérateur).

  • Gynécologue secteur 1 : pas de dépassements d’honoraires, application obligatoire du tarif conventionnel et meilleur remboursement
  • Gynécologue secteur 2 : dépassements d’honoraires avec tact et mesure
  • Gynécologue secteur 3 : dépassements d’honoraires totalement libres et généralement très importants

En somme, les remboursements des consultations chez le gynéco dépendent du parcours de soins, et de la déclaration d’un médecin traitant. Si vous consultez un gynécologue pour réaliser un frottis, après avoir déclaré un médecin traitant et en respectant le parcours de soins, vous pouvez vous attendre à un remboursement à hauteur de 70%.

Si vous avez déclaré un médecin traitant, mais vous consultez votre gynécologue pour une échographie hors du parcours de soins ou de l’accès direct spécifique, ou si vous n’avez pas déclaré de médecin traitant, les remboursements de la Sécurité sociale peuvent être de 30%.

Gynécologie : quels sont les montants remboursés ?

Il est possible d’être remboursé à hauteur de 100% par la Sécurité sociale pour les consultations chez le gynécologue. Pour cela, il faut que le parcours de soins coordonné soit respecté. Concrètement, cela veut dire que votre médecin traitant doit vous livrer une ordonnance vous autorisant à consulter votre gynécologue. Si vous consultez votre gynéco sans ordonnance de votre médecin traitant, vous devez vous attendre à des remboursements minorés.

Pour cette raison, il est conseillé de respecter le parcours de soins et de consulter le médecin traitant avant de consulter le gynécologue. La prescription délivrée par le médecin traitant est indispensable pour le remboursement de vos consultations. Pour un remboursement minimal, il est nécessaire de déclarer un médecin traitant.

Les taux de remboursements sont généralement comme suit par secteur et par type soin :

  • Gynécologue en secteur 1 : 70%
  • Gynécologue en secteur 2 : 34%
  • Gynécologue en secteur 3 : 16%
  • Gynéco obstétricien hors parcours de soins (sans ordonnance) : 30%
  • IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) médicamenteuse : 100%
  • Frottis : 100%

Par ailleurs, notez que les personnes souffrant d’ALD (Affections de Longues Durées), les personnes qui bénéficient de la complémentaire santé solidaire et les personnes bénéficiant de l’AME (Aide Médicale d’État) peuvent bénéficier d’un remboursement total de la Sécurité sociale pour les consultations chez le gynécologue.

Quels sont les prix des consultations chez le gynécologue ?

Les prix des consultations varient selon les secteurs de conventionnement. À titre estimatif, voici les prix des consultations chez un gynécologue :

  • Gynécologue secteur 1 : 30 euros
  • Gynécologue secteur 2 adhérant à l’OPTAM : 40 euros
  • Gynécologue secteur 2 non adhérant à l’OPTAM : 50 euros
  • Gynéco obstétricien secteur 3 : 70 euros

D’ailleurs, il est utile de souligner que les médecins OPTAM sont tenus de limiter leurs dépassements d’honoraires. Ils sont moins libres de fixer leurs tarifs. Ainsi, leurs dépassements d’honoraires sont généralement inférieurs aux médecins non adhérents. Pour un meilleur remboursement de vos consultations chez le gynécologue, choisissez un médecin adhérant à l’OPTAM.

Choisir une mutuelle gynécologue

Comme nous le disions, une fois les consultations chez le gynécologue sont remboursées par la Sécurité sociale, il vous restera le ticket modérateur à payer. Si vous avez consulté un gynécologue de secteur 2 ou 3, ce reste à charge peut être important. D’où l’importance de souscrire une bonne mutuelle santé. Avec une mutuelle adaptée, vous pourrez obtenir de meilleurs remboursements et compléter ceux de l’Assurance maladie.

La plupart des complémentaire santé permettent le remboursement des tickets modérateurs. Si vous ne savez pas quelle mutuelle gynécologue choisir, faites des comparaisons des différentes offres. Comparez les garanties, les niveaux de prise en charge, les taux de remboursement et les délais de carence et de franchise. Vérifiez bien si vous êtes remboursé à 100% de la base de remboursement ou si vous êtes remboursé au-delà.