Conduite accompagnée : comment assurer votre voiture ?

Publié le 25 avril 2019 dans Assurance Auto

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

La conduite accompagnée est une solution qui permet aux jeunes conducteurs d’acquérir de l’expérience sur la route en étant accompagné d’un adulte détenteur du permis de conduire depuis plusieurs années. Ce dispositif s’adresse aux jeunes, ayant au moins 15 ans, souhaitant obtenir leurs permis de conduire.

Les assureurs encouragent le principe de la conduite accompagnée, mais peuvent également refuser le statut d’accompagnateur dans des cas bien précis. Le point sur l’assurance auto du jeune conducteur pour la conduite accompagnée.

Qu’est-ce que la conduite accompagnée ?

Avant tout, voyons les différentes formes de la conduite accompagnée :

Quelle assurance pour la conduite accompagnée ?

En inscrivant un jeune conducteur à une formation de conduite accompagnée, l’assuré ajoute également un nouveau conducteur à son contrat d’assurance auto. Les assureurs proposent alors une extension de garantie spécifique. Celle-ci doit être signée par le propriétaire du véhicule et aussi par le jeune conducteur.

Le niveau de couverture proposé via l’extension de garantie est généralement le même que celui du conducteur du véhicule à titre principal. Dans cette extension doivent figurer le nom du ou des accompagnateurs. Rappelons, par ailleurs, qu’il est obligatoire d’obtenir une attestation de fin de formation initiale pour pouvoir conduire avec son accompagnateur.

En cas d’accident pendant la phrase d’apprentissage, l’assuré se chargera lui-même d’une partie des dommages, dans la limite de la franchise « conducteur novice ». Une franchise qui pourra s’appliquer à la garantie de responsabilité civile et aux garanties dommages tous accidents ou dommages collision.

Bon à savoir : en principe, l’extension de garantie n’entraine pas de hausse de cotisation.

Le cas de l’assureur qui refuse d’accorder l’extension de garantie

Il peut arriver que l’assureur refuse d’accorder cette extension de garantie. Notamment si l’accompagnateur a été condamné pour certains délits routiers comme, des blessures involontaires, la conduite sous l’emprise d’un état alcoolique, les délits de fuite, le refus d’obéir à un ordre de s’arrêter, la conduite avec un permis suspendu ou annulé.

Pour que l’assureur accorde cette garantie, il faudra obligatoirement s’assurer que l’accompagnateur soit titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption.

Des tarifs plus avantageux pour l’assurance auto du jeune conducteur

Le jeune conducteur, une fois muni de son attestation de fin de conduite accompagnée, pourra bénéficier de tarifs avantageux sur son assurance auto. Pour cela, il doit avoir choisi l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC).

En principe, les assureurs demandent aux conducteurs novices une surprime pouvant être de 50% du tarif de base. La surprime est de nouveau réduite de moitié après la première année d’assurance si aucun accident responsable n’a été constaté et déclaré. Après deux ans, la surprime est normalement supprimée.

En optant pour la conduite accompagnée, vous réalisez ainsi des économies importantes sur votre assurance auto.

Nos autres publications autour de l’assurance auto