Quelle assurance auto souscrire en cas de malus ?

Publié le 7 février 2019 dans Assurance Auto

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Le système de bonus-malus a été mis en place en 1976. Depuis, il est obligatoire pour tous les véhicules en France. Ce système vient évaluer le risque potentiel des conducteurs pour les compagnies d’assurance.

Concrètement, en cas d’accident responsable, le coefficient augmente et en cas de conduite responsable, ce coefficient diminue. Dans cet article, nous allons voir l’assurance auto qui convient aux conducteurs malussés ou résiliés.

Mieux comprendre le principe de bonus-malus

Pour les conducteurs, le malus est un vrai cauchemar. Non seulement il vient augmenter la prime correspondante à l’assurance auto, mais il a également des conséquences sur la résiliation du contrat.

En effet, un conducteur malussé éprouve des difficultés à trouver un assureur auto prêt à le couvrir. Pour rappel, le principe de bonus-malus est régi par le Code des Assurances. Il s’agit là d’une clause retrouvée dans tous les contrats d’assurance auto.

Attention, contrairement aux idées reçues, cette clause n’est pas liée au conducteur, mais plutôt au véhicule assuré. Cela veut dire que même un conducteur secondaire ou occasionnel est capable de faire varier l’indicateur.

Le système de bonus-malus, également connu comme le coefficient de réduction-majoration, vient influencer la prime d’assurance. Celle-ci peut être revue à la baisse ou au contraire, à la hausse. Tout va dépendre du type de sinistres, s’il s’agit de sinistres responsables ou partiellement responsables.

Dans la pratique, si vous êtes exposé à des sinistres, votre malus augmente et si vous ne faites aucun accident, votre bonus augmente. Dans tous les cas, le bonus-malus ne tient pas compte des sinistres suivants : le vol, le vandalisme, l’incendie, le bris de glace et les accidents de stationnement sans tiers identifié.

Des difficultés à trouver une assurance auto

Comme tout conducteur, le conducteur malussé doit lui-aussi souscrire une assurance auto. Ceci, en vertu de l’obligation de l’assurance auto en France pour tous les véhicules à moteur.

Le coefficient négatif peut avoir des conséquences graves sur l’assurance auto du conducteur. Lorsqu’ils estiment qu’il y a un trop grand nombre de sinistres, les assureurs demandent la résiliation du contrat pour ce motif avec un préavis de 2 mois.

Pour le conducteur, il s’agit là d’une situation particulièrement délicate, car il est très difficile de trouver une autre compagnie d’assurance auto prête à le couvrir en raison de son profil malussé. Nombreux sont ceux qui refusent de couvrir les conducteurs malussés en raison des risques élevés.

Utilisez dès à présent notre comparateur d’assurance auto pour trouver un assureur même en cas de malus !

Une assurance auto pour conducteur malussés

Heureusement, certaines compagnies d’assurance auto proposent des formules spécifiques aux conducteurs malussés, ce qui leur permet de répondre à l’obligation de souscription à l’assurance auto. Pour définir le coût réel de l’assurance auto et mettre en place les modalités adaptées, les assureurs se basent sur les risques et sur l’expérience.

De son côté, l’assuré est tenu d’étudier les franchises, les plafonds d’indemnisation, les délais de carence et les exclusions de garanties. Par ailleurs, soulignons que le coefficient de départ d’une prime d’assurance est généralement égal à 1 et que le coefficient malus d’un assuré est compris entre 1,25 et 3,50.

Bon à savoir : les automobilistes présentant un comportement récidiviste, qui roulent sans assurance et qui ont un âge avancé, c’est-à-dire plus de 70 ans, ont très peu de chances de trouver une assurance auto.

Que faire en cas de refus d’assurance auto ?

Comme nous le disions, les assureurs peuvent refuser de couvrir un conducteur malussé. Si vous rencontrez des difficultés à trouver une assurance acceptant de vous couvrir en tant que conducteur malussé, sachez qu’il existe une autre possibilité. Il vous faudra saisir le Bureau Central de Tarification.

Un organisme qui permet de trouver une solution pour les conducteurs qui ne parviennent pas à souscrire une assurance auto. Il intervient auprès des compagnies d’assurance afin de trouver un terrain d’entente.

Nos autres publications autour de l’assurance auto