Jeune conducteur : comment réduire les coûts de cette assurance auto ?

Publié le 18 juin 2018 dans Assurance Auto

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

On appelle un jeune conducteur un conducteur ayant son permis auto depuis moins de 3 ans. Le conducteur novice est toujours en phase d’apprentissage, celui-ci conduit généralement la voiture des parents et parfois sa propre voiture.

Comme pour l’assurance auto classique, le minimum à souscrire est la garantie de responsabilité civile. Focus sur l’assurance auto jeune conducteur et les conseils pour payer moins cher cette assurance !

Définition du jeune conducteur

Même s’il n’existe pas de définition légale de ce qu’est un jeune conducteur, on comprend qu’il s’agit là d’un automobiliste titulaire de son permis de conduire depuis moins de 3 ans. Cette période correspond à la durée du permis de conduire probatoire. Pour les assureurs, les jeunes conducteurs sont aussi ceux qui n’ont pas été assurés au cours des trois dernières années.

Il peut également s’agir de conducteurs de véhicules de fonction non désignée comme tels sur le contrat d’assurance auto ou de conducteurs ayant repassé le Code et le permis de conduire après une annulation de ce dernier.

L’obligation légale de l’assurance auto jeune conducteur

Nous le disions. L’assurance auto jeune conducteur est une obligation légale que toute personne considérée comme conducteur novice doit respecter. Comme pour l’assurance auto classique, le minimum à souscrire est l’assurance auto au tiers. Également appelée l’assurance de responsabilité civile, celle-ci vient couvrir les dommages corporels ou matériels que pourrait causer le jeune conducteur lors d’un accident responsable.

Le coût d’une assurance jeune conducteur

Rappelons que d’après le Code des assurances, une surprime est appliquée dans les contrats d’assurance auto jeune conducteur. Il s’agit là d’une surprime pouvant atteindre plus de 100% du tarif de l’assurance auto, car les assureurs considèrent les jeunes conducteurs comme des conducteurs inexpérimentés et donc à risque. Pour réduire les coûts de cette assurance, il existe quelques solutions intéressantes.

Vous pouvez opter pour la conduite accompagnée. Ceux ayant obtenu leur permis de conduire dans le cadre de la conduite accompagnée bénéficient automatiquement d’une réduction de 50% de la surprime pratiquée par les assureurs. Ceci, dès la première année de conduite. Si vous avez moins de 25 ans, vous pouvez toujours demander à votre assureur de vous proposer des réductions de primes spécialement conçues pour les conducteurs de votre tranche d’âge.

L’autre solution est de choisir une voiture d’occasion dont la côte à l’argus est très faible, et le nombre de chevaux fiscaux le moins élevé possible. Vous pourrez alors souscrire une assurance auto au tiers, ce qui vous permettra de faire des économies sur le tarif de l’assurance. N’oubliez pas que plus le prix et la puissance du véhicule sont élevés, plus la prime sera élevée. Donc, si vous optez pour une voiture peu coûteuse, vous pouvez très bien souscrire la formule de base, car elle sera clairement suffisante pour vous couvrir.

Si vous utilisez la voiture de vos parents, vous pouvez vous inscrire comme conducteur secondaire sur le contrat d’assurance de vos parents. Ces derniers ne paieront pas forcément plus cher et pourront bénéficier de réductions de primes.

Enfin, notez qu’il est également possible de souscrire une assurance au kilomètre si vous n’utilisez que rarement votre voiture. C’est ce qu’on appelle l’assurance Pay as You Drive, un contrat qui propose une prime modulable en fonction des trajets effectués.

Nos autres publications dans l’univers de l’assurance auto