Pourquoi souscrire à une mutuelle dentaire ?

Publié le 14 février 2020 dans Mutuelle complémentaire Santé

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Près de la moitié des Français renoncent à recourir aux soins dentaires à cause du coût élevé. Si certains soins courants sont remboursés de manière satisfaisante (le détartrage, le traitement de caries, la dévitalisation d’une dent, par exemples), d’autres soins sont peu ou pas du tout couverts par l’Assurance maladie. De ce fait, la souscription à une mutuelle devient utile car elle permettra à l’assuré de se faire rembourser une partie ou l’entièreté de ces soins dentaires non couverts.

Les différents actes médicaux

Il y a plusieurs actes médicaux dentaires, qui se distinguent les uns des autres. On dénote :

  • Les consultations chez les spécialistes tels que les chirurgiens-dentistes, les chirurgiens-dentistes spécialistes des traitements en orthopédie dento-faciale (ODF), et les médecins stomatologistes;
  • Les soins dentaires “conservateurs” tels que le traitement de la carie, le détartrage ou la dévitalisation ou l’extraction d’une dent;
  • Les actes incluant la pose de prothèses tels que la pose d’une couronne dentaire, la pose d’un bridge, la pose d’un Inlay core, l’appareillage en propulsion mandibulaire, entre autres.

En général, ce n’est pas nécessaire de consulter un médecin traitant avant de consulter le dentiste ou le stomatologiste, sauf dans les cas de chirurgie lourde.

Survol des tarifs pour les soins dentaires

Le prix d’une consultation normale est de 23 euros. Ce tarif de convention est automatiquement appliqué sauf si le praticien a l’autorisation de pratiquer des dépassements d’honoraires.

La consultation chez un médecin stomatologiste de secteur 1 coûtera 28 euros, et est librement fixé pour ce même praticien de secteur 2.

L’Assurance maladie fixe les tarifs de convention pour les soins dentaires conservateurs comme suit :

  • Deux détartrages par an et espacés de six mois à 28,92 euros
  • Traitement de carie d’une, deux ou trois faces ou plus, de 25,06 euros à 53 euros
  • Dévitalisation d’une dent de 33,74 euros à 81,94 euros
  • Extraction d’une dent permanente ou de lait de 25 euros à 33,44 euros

Les tarifs de base pour les actes incluant des prothèses sont comme suit :

  • Pose d’une couronne dentoportée à 107,50 euros
  • Pose d’un Inlay core sous couronne ou pilier de bridge à 90 euros
  • Pose d’une couronne transitoire à 10 euros
  • Pose d’un bridge à piliers d’ancrage métalliques à 279,50 euros
  • Pose d’un appareil dentaire de 182,75 euros à 311,75 euros

Bon à savoir : Des tarifs de base spécifiques et plus élevés s’appliquent pour les interventions sur des enfants de moins de 13 ans.

La prise en charge par l’Assurance maladie

L’Assurance maladie rembourse les soins dentaires conservateurs à hauteur de 70%, ce qui donne les montants suivants :

  • Détartrage remboursé 20,24 euros avec 8,68 restant à charge pour le patient
  • Traitement de carie remboursé de 17,54 euros à 37,10 euros avec le reste à charge pour le patient allant de 7,52 euros à 15,90 euros
  • Dévitalisation remboursé entre 23,61 euros et 57,35 euros avec le reste à charge pour le patient compris entre 10,13 euros et 24,59 euros
  • Extraction remboursé entre 17,50 euros et 23,40 euros avec reste à charge allant entre 7,50 euros et 10,04 euros pour le patient

Il est bon de rappeler que le reste à charge des tarifs ci-dessus ne prend pas en compte les dépassements d’honoraires éventuels.

Les consultations sont remboursées comme suit :

  • 16,10 euros pour la consultation chez un chirurgien-dentiste
  • 18,60 euros pour la consultation chez un médecin stomatologiste de secteur 1. Ce montant correspond à 70% du tarif de base moins la participation forfaitaire de 1 euros, qui est obligatoire, et dans la limite de 50 euros par an
  • 15,10 euros pour la consultation chez un médecin stomatologiste de secteur 2. Ce montant correspond à 70% du tarif de base moins la participation forfaitaire de 1 euros.

Les prothèses dentaires sont aussi remboursées à hauteur de 70% mais il faut que l’acte médical spécifique figure sur la liste de l’Assurance maladie. Certaines prothèses ne sont donc pas du tout remboursées. Les tarifs de base de l’Assurance maladie sont comme suit :

Type de prothèseTarif de base
Appareil dentaire transitoire, en résine, pour le remplacement de 1 à 3 dents64,50 euros
Inlay-core, avec ou sans clavette90 euros
Couronne sur dent ou sur implant107,50 euros
Appareil dentaire complet en résine de 14 dents182,75 euros
Bridge de 3 éléments, soit 2 dents piliers et 1 élément intermédiaire qui remplace une dent absente279,50 euros
Appareil dentaire définitif métallique de 14 dents311,75 euros

Les tarifs pour les prothèses dentaires ont été récemment plafonnés. Depuis le 1er janvier 2020, un praticien ne pourra facturer au-dessus d’un montant spécifique pour certaines interventions.

Une autre nouveauté en vigueur à partir du 1er janvier 2020 est le reste à charge à 0 pour certains soins prothétiques. La pose de couronnes, des Inlay cores ou de bridges, par exemples, sera entièrement remboursée, dans la mesure où des matériaux spécifiques sont utilisés pour les prothèses.

Si d’autres matériaux sont utilisés, le remboursement par l’Assurance maladie ne sera pas à 100%. En revanche, les implants dentaires restent en dehors de cette réforme et ne sont toujours pas pris en charge par l’Assurance maladie.

Les avantages de souscrire à une mutuelle dentaire

Tout d’abord, la mutuelle dentaire permettra au patient de faire face aux dépassements d’honoraires des praticiens. La Sécurité sociale détermine, pour chaque acte médical, un montant de base (le tarif de convention) qu’elle va prendre en charge.

Cependant, un chirurgien-dentiste peut dépasser le tarif de base dans les cas suivants :

  • Il dispose d’un droit permanent de dépassement d’honoraires
  • Le patient exige des soins apportés dans des conditions spéciales, comme, par exemple, des soins durant le weekend ou après les heures de travail
  • Il est un médecin stomatologiste exerçant dans le “secteur 2”

Une prise en charge des frais excédentaires sur les soins de base

En cas de dépassement d’honoraires, la Sécurité sociale ne couvrira pas l’excédent et ce montant sera donc à la charge du patient. Tout l’intérêt de souscrire à une mutuelle complémentaire dentaire est de ne pas avoir à prendre en charge ces frais additionnels.

Un autre avantage de souscrire à la mutuelle dentaire est la prise en charge des dépenses dentaires qui ne sont pas couvertes par l’Assurance médicale, par exemple, les prothèses dentaires. Bien qu’il y ait eu des évolutions depuis 2019 au sujet des limites de tarification de ce type de soins, il faut savoir que, d’une part, l’Assurance maladie ne prend en charge qu’une partie de ces soins, et, d’autre part, que la base de remboursement ne correspond pas du tout à la réalité des coûts encourus par les patients. Le reste à charge pour les patients reste conséquent.

Des remboursements conséquents

Souscrire à une mutuelle offrant une bonne couverture pour les soins dentaires peut être avantageux puisque dans certains cas, l’assuré pourrait être remboursé l’intégralité des frais payés (c’est le cas pour les mutuelles dentaires sans plafond).

Certaines mutuelles proposent d’ailleurs des formules dites “haut de gamme”, qui permettent à l’assuré d’être pris en charge pour les actes médicaux “de confort” tels que les implants dentaires. Ces actes médicaux peuvent coûter jusqu’à 2000 euros, il est donc non négligeable de considérer souscrire à une mutuelle pour être remboursé du reste à charge.

Des soins à l’étranger pris en charge

La souscription à une mutuelle dentaire peut permettre à l’assuré de se faire rembourser ses soins dentaires à l’étranger. Ceci est particulièrement intéressant pour les patients souhaitant avoir recours à des actes médicaux dans des pays hors de l’Union Européenne. Finalement, les mutuelles dentaires peuvent proposer de meilleurs remboursements si l’assuré consulte des praticiens faisant partie de son réseau de soins.

Trouver sa mutuelle dentaire

Le choix de la mutuelle dentaire va dépendre du profil du client. Pour établir son profil, il faut faire un état des lieux de ses besoins ainsi que ceux de sa famille, si celle-ci sera aussi couverte par la mutuelle dentaire. Les mutuelles offrent plusieurs formules, des plus basiques aux plus complètes.

Formule standard

Une formule standard rembourse en général l’intégralité du ticket modérateur (la partie du tarif de base non remboursée par la Sécurité sociale). Il faut toutefois noter que si la mutuelle peut rembourser 100% du tarif de convention, dans cette formule, elle ne remboursera pas les dépassements d’honoraires de certains praticiens.

Formule haut de gamme

La formule haut de gamme permet le remboursement au-delà des 100% du tarif de convention. Avec cette option, les dépassements d’honoraires seront remboursés. Le remboursement maximal auquel l’assuré peut prétendre est soit exprimé en pourcentage du tarif de convention (par exemple 200% ou 300%) soit sous forme d’un montant forfaitaire (par exemple 400 euros, 500 euros).

Les remboursements des soins non pris en charge par l’Assurance maladie seront exprimés en montant forfaitaire annuel ou bisannuel. Il est possible d’avoir recours à une mutuelle dentaire sans plafond. Avec cette option, le remboursement des implants peut aller jusqu’à 600% et, pour les soins conservateurs, jusqu’à 800% du tarif conventionné. Cependant, la formule de mutuelle sans plafond coûte souvent plus chère.

Des devis détaillés des soins à venir

Il est important de demander au professionnel de santé un devis détaillant la description du traitement à suivre, la nature des matériaux utilisés pour la prothèse, le lieu de fabrication de la prothèse, et la somme qui sera remboursée par l’Assurance maladie. Ce devis doit être soumis à la mutuelle avant l’intervention. Le devis doit aussi distinguer le coût de la prothèse et le coût du traitement.

Les points à comparer sur les offres des assureurs

Pour choisir sa mutuelle dentaire, il faut pouvoir comparer plusieurs devis sur les points suivants :

  • Le montant des cotisations
  • Le délai de remboursement
  • Les conditions de remboursement
  • Les plafonds de remboursement pour chaque acte couvert
  • Les exclusions
  • Les garanties
  • Les conditions de prise en charge pour les prothèses dentaires
  • L’inclusion des implants et des frais d’orthodontie dans le remboursement

Une fois votre profil établi, vous pouvez avoir recours à notre comparateur de mutuelle dentaire en ligne et obtenir des devis personnalisés et souscrire au contrat qui vous convient le mieux.