Travailleur indépendant, comment obtenir un prêt immobilier ?

Publié le 18 janvier 2022 dans Prêt immobilier

Vous êtes travailleur indépendant et vous vous demandez si vous pouvez obtenir un prêt immobilier ? Tout va dépendre de l’établissement bancaire et de votre situation financière, si elle est stable ou non. Au moment de la demande de prêt, l’organisme de prêt établira votre taux d’endettement, qui est de 35% depuis 2021.

Tous vos revenus seront pris en compte, plus principalement votre salaire, car c’est ce que vous percevez régulièrement. Comment obtenir un prêt immobilier en tant que travailleur indépendant ? Quelles conditions respecter ? Quelles sont les solutions qui existent pour les travailleurs non-salariés (TNS) ? Réponses dans cet article.

Une situation financière stable et des revenus solides

Bien souvent, la situation des travailleurs indépendants est considérée comme peu stable, car à tout moment, l’activité peut être interrompue. Lorsque cela arrive, les indemnités proposées en cas d’inactivité ne sont pas suffisantes et ne permettent pas de maintenir un niveau de vie stable après l’arrêt de l’activité. C’est pour cela que les banques sont réticentes à accorder un crédit immobilier aux travailleurs indépendants, notamment aux travailleurs non-salariés (TNS).

Avant de vous accorder un prêt immobilier, le banquier fera une analyse approfondie de votre situation financière. Il faut que celle-ci soit durable dans la durée pour que vous puissiez être en mesure de rembourser l’emprunt. Parmi les indicateurs utilisés pour examiner votre dossier, il y a vos revenus et votre situation professionnelle. Il est d’ailleurs important de souligner qu’une situation professionnelle moins stable qu’un CDI n’est pas forcément compensée par des revenus plus élevés.

Il est dans votre avantage de présenter vos revenus le plus clairement possible. Il faut que l’information soit évidente. Ce qu’il est important de noter, c’est que pour les établissements de prêts, il est plus compliqué de connaître les revenus exacts des travailleurs indépendants. Bien souvent, ils doivent réaliser une investigation pour bien comprendre ce qui se trouve dans le bilan comptable. Il est essentiel de fournir toutes les informations nécessaires pour que le banquier ait une vision globale de votre situation.

D’autres critères seront pris en compte avant de vous accorder le prêt immobilier. Parmi ces critères, il y a le secteur d’activité. Pour le banquier, vous constituez une catégorie professionnelle assez particulière, et que votre dépôt de bilan peut signifier plusieurs mois sans revenus. Lorsque c’est le cas, le remboursement de l’emprunt immobilier peut être compliqué, voire inexistant. En d’autres termes, le secteur d’activité fait partie des critères décisifs.

Si vous évoluez dans secteur d’activité porteur, vous mettez toutes les chances de votre côté pour obtenir votre crédit immobilier. En effet, les banquiers sont plus conciliants lorsque le secteur d’activité est porteur, comme le développement web ou les catégories professionnelles essentielles comme le bâtiment et la construction. De même si vous exercez dans le domaine médical ou juridique, car ce sont des secteurs qui ont des demandes régulières.

Quelles conditions respecter pour obtenir un prêt immobilier ?

L’ancienneté

Si vous justifiez au moins 3 ans d’ancienneté dans votre activité professionnelle, vous augmentez vos chances d’obtenir un crédit immobilier. Aux yeux des banquiers, cette ancienneté est synonyme de stabilité.

À savoir, tout de même, que chaque établissement de prêt a ses propres règles et conditions. Alors que certains se basent sur le revenu moyen pour accorder un prêt, d’autres se basent sur la capacité à épargner.

Le bilan

Vous devrez fournir de nombreuses pièces comptables (3 dernières années) au banquier pour qu’il puisse analyser votre situation financière. Vos revenus moyens seront estimés.

Il en est de même pour la régularité de vos entrées d’argent. Si vous arrivez à présenter un bilan financier positif sur au moins 2 ans, vous arriverez à rassurer les établissements de prêt.

Les comptes bancaires

Il est dans votre intérêt d’avoir un compte bancaire irréprochable, c’est-à-dire sans découvert et sans chèque impayé. Une gestion impeccable des comptes bancaires est un argument solide et cela augmentera vos chances d’obtenir votre crédit immobilier.

L’apport personnel

Indéniablement, le fait de disposer d’un apport personnel important permet de renforcer le profil d’emprunteur. Si vous avez un apport personnel suffisant, vous prouverez à la banque que vous savez épargner.

En même temps, cela montre votre implication dans le projet immobilier. Idéalement, il faudrait que l’apport soit d’au moins 10% du montant à emprunter.

Les documents que vous devrez fournir à la banque

Votre dossier de prêt doit comprendre plusieurs informations et documents :

  • Identité : une pièce d’identité en cours de validité, un justificatif de situation familiale, et un justificatif de domicile de moins de 3 mois
  • Revenus : les documents comptables des 3 dernières années (si vous êtes micro-entrepreneur, vous devez fournir votre bilan ou votre attestation fiscale), les deux derniers avis d’imposition, et les 3 derniers relevés de compte bancaire
  • Charges et crédits : les documents qui montrent vos crédits en cours et vos tableaux d’amortissement
  • Projet immobilier : les documents relatifs avec le projet immobilier notamment les devis et le compromis de vente

Comment augmenter vos chances d’octroyer un prêt immobilier ?

Comme nous avons pu le voir, en tant que travailleur indépendant, il est essentiel d’avoir un dossier solide pour obtenir un prêt immobilier. Il existe aussi d’autres moyens d’augmenter vos chances d’octroyer un prêt :

Hypothèque d’un bien immobilier

L’hypothèque d’un bien immobilier est un argument de taille. Cela permet de rassurer l’établissement bancaire. Si vous ne remboursez pas votre emprunt, l’organisme de prêt pourra vendre le bien ou l’ajouter à son patrimoine pour être remboursé.

Gage ou nantissement

Un autre moyen de rassurer le banquier est d’apporter un bien en garantie. Il peut s’agir d’un bien meuble corporel ou d’un bien meuble incorporel. Les biens meubles corporels (mobilier ou marchandise) sont considérés comme des gages, tandis que les biens meubles incorporels (droits d’auteur ou parts sociales) sont des nantissements. En cas de non-paiement, l’établissement de prêt conservera les biens ou les mettra en vente.

Vos revenus chez l’organisme de prêt

Votre banquier sera plus enclin à accepter votre demande de prêt si vous domiciliez vos revenus chez elle. Ce qu’il est important de noter, c’est que les organismes de prêt recherchent constamment de nouveaux clients. Le fait d’ouvrir un compte chez eux augmente considérablement vos chances d’octroyer un prêt immobilier.

Co-emprunteur en CDI

La demande de prêt immobilier peut se faire à deux. Il s’agit ici d’être co-emprunteur. Attention, car les deux profils seront pris en compte au moment de la demande du crédit immobilier. Si le co-emprunteur est en CDI ou exerce une profession libérale depuis plusieurs années, le dossier pourra être plus facilement validé. À savoir que les personnes en CDD peuvent aussi demander un prêt immobilier, mais que cela dépend de plusieurs critères.

En conclusion

En somme, il est tout à fait possible pour un travailleur indépendant d’obtenir un prêt immobilier. Tant que vous arrivez à fournir les documents qui attestent de revenus réguliers et que vous arrivez à mettre les points forts de votre activité en avant, vous n’aurez aucune difficulté à trouver un établissement bancaire qui accepte de vous accorder un prêt.