Premier achat immobilier : quelles sont les aides disponibles ?

Publié le 7 février 2022mis à jour le 27 avril 2022

Prêt immobilier

Vous avez pour projet d’acheter votre première résidence principale ? L’achat d’une maison ou d’un appartement est un investissement important qui requiert une bonne préparation. Il faut que le projet d’acquisition immobilière soit clair et que le budget soit bien défini.

Il est également essentiel de se renseigner sur les aides proposés aux primo-accédants, notamment aux personnes qui réalisent leur premier achat immobilier. Dans cet article, nous faisons le point sur l’acquisition d’une nouvelle résidence, et sur les aides pour les premiers achats immobiliers.

À faire avant d’acheter un logement

Avant tout, il est nécessaire de rappeler ce qu’est un primo-accédant. C’est une personne qui envisage d’être propriétaire d’une résidence principale pour la première fois ou qui a été propriétaire d’une résidence principale depuis plus de 2 ans.

Aussi, il est utile de rappeler que l’achat d’un premier logement ne s’improvise pas. C’est un projet qui doit être bien préparé. La première chose à faire est de définir le projet immobilier. Pour cela, vous devez vous poser plusieurs questions et définir plusieurs aspects du projet :

La surface

Tout dépendra de la situation de votre famille, si vous êtes seul, en couple, ou avec des enfants. La superficie doit être adaptée au nombre de personnes qui vont y vivre. Il faut que tout le monde soit confortable.

L’emplacement

L’emplacement de la maison doit aussi bien être choisi. La qualité de vie doit être optimale (peu de nuisance sonore) et les services essentiels comme les centres de santé, les écoles et les transports en commun doivent être à proximité. Comparez également les offres immobilières de la zone en faisant le tour des agences, des journaux et des sites d’annonces immobilières.

Le type d’achat

Vous pourrez acheter un logement neuf ou un logement ancien. De même, vous aurez le choix entre l’achat d’une maison et l’achat d’un appartement. Si votre budget vous le permet, vous pourrez acquérir une maison neuve, tout en gardant en tête que ce type d’acquisition est au moins 20% plus cher que l’ancien. Mais vous aurez le choix sur la superficie et l’emplacement.

Si vous achetez une maison avec jardin, vous devez déjà vous assurer d’avoir le temps pour l’entretien. Vous pourrez faire appel à un jardinier si besoin. En appartement, vous n’aurez que l’entretien des pièces à faire. Il faut aussi noter que les frais de notaire sont d’environ 7,5% du prix d’achat dans l’ancien, et entre 2% et 3% dans le neuf.

La vente du logement

Vous devez aussi vous définir le nombre d’années que vous comptez rester dans le logement. Si vous l’achetez dans le but de le revendre dans le futur, notez que vous pourrez réaliser une plus-value au bout de 7 ans.

Le financement du projet immobilier

Lorsque vous aurez une meilleure idée de ce que vous recherchez comme logement, vous pourrez passer au financement de votre projet. Vous devez estimer au mieux le montant du budget prévisionnel et monter un dossier de financement solide que vous allez présenter aux établissements de prêts immobiliers. Assurez-vous d’avoir fait un premier bilan de votre capacité d’emprunt en tenant compte de vos charges notamment vos crédits en cours, vos frais courants, vos assurances, et vos impôts, mais aussi votre apport personnel et les frais d’acquisition.

Vous devez également inclure dans les calculs les frais obligatoires liés à votre crédit, notamment les frais de dossier, les frais de garantie, les frais de courtage, les primes de l’assurance de prêt immobilier, les frais d’expertise, et les frais de tenue de compte. En additionnant tous ces coûts, vous obtenez le TAEG qui est le Taux Annuel Effectif Global, soit le seuil qui vous permet de comparer les offres de prêt. N’oubliez pas d’additionner les frais d’acquisition notamment les frais de notaire (ceux-ci ne sont pas intégrés dans le TAEG).

En vous basant sur votre capacité de remboursement, vous pourrez avoir une estimation de la durée d’emprunt, du taux d’intérêt et du taux de l’assurance emprunteur. Ce que vous devez surtout savoir, c’est que votre taux d’endettement ne peut pas être plus de 33% et que la durée de remboursement est limitée à 25 ans. Vous pourrez, bien entendu, passer par un courtier en crédit pour connaître la faisabilité de votre projet. Un professionnel saura vous dénicher l’offre de prêt immobilier la plus avantageuse pour vous en fonction de votre budget.

Faut-il passer par une agence immobilière ?

La recherche d’un logement n’est pas toujours évidente. Si vous cherchez votre premier logement, le fait de passer par une agence immobilière sera dans votre avantage. Les agents immobiliers sont là pour vous accompagner tout au long de la recherche et de la transaction. Ils se chargeront de l’organisation des visites et des négociations avec les propriétaires.

Dans votre offre d’achat, vous devrez insérer une condition suspensive relative à l’obtention du prêt immobilier. Si vous avez des notions en immobilier, vous pouvez vous occuper vous-même de la recherche de votre logement. Il s’agira alors d’une vente immobilière de particulier à particulier. Vous devrez vous faire assister par un notaire pour les offres et les transactions.

Les aides de l’État pour le premier achat immobilier

Toute personne qui effectue son premier achat immobilier peut bénéficier d’aides financières de l’État. Parmi les aides qui s’adressent aux primo-accédants, il y a le Prêt à Taux Zéro, également appelé PTZ. Il vient en complément du prêt immobilier classique et permet un financement de la résidence principale jusqu’à 40% du montant de l’acquisition.

En réalité, le montant de l’aide dépend de la zone et du nombre d’occupants du logement, sachant que l’achat d’un logement ancien peut se faire seulement dans les zones B2 et C sous conditions de rénovations lourdes et de respect des normes environnementales.

À noter d’ailleurs que le prêt à taux zéro peut être cumulé avec d’autres prêts, notamment le Prêt d’Accession Sociale (PAS), le prêt conventionné, le Prêt Épargne Logement (PEL), et le Prêt Action Logement. Toutes ces aides publiques sont accordées sous conditions. Voici les différentes aides disponibles :

Le prêt à taux zéro (PTZ)

En vigueur jusqu’au 31 décembre 2022, le PTZ est accordé sous condition d’être primo-accédant et de respecter le plafond de ressources. Qui plus est, le projet immobilier doit être l’un des suivants : l’achat d’un logement neuf, la construction d’un bien immobilier à vocation résidentielle, l’achat d’un logement social ancien, ou l’achat d’un logement à rénover dans certaines zones géographiques.

Le prêt accession

Proposé par Action Logement, ce prêt vous permet d’obtenir jusqu’à 40 000 euros de financement pour votre premier achat immobilier. Ceci, grâce à un prêt à taux réduit de 0,5%. Une aide accordée sous conditions :

  • Vous devez être salarié dans une entreprise privée de plus de 10 personnes (pas le secteur agricole)
  • Vous devez respecter les conditions de ressources annuelles
  • Si vous achetez un logement ancien, celui-ci doit être classé dans les catégories A à E
  • Le logement ancien devra être classé au maximum E après les travaux de rénovation
  • Si vous achetez un logement neuf, vous devez vous assurer qu’il respecte les normes énergétiques en vigueur

Le prêt conventionné

Également appelé le PC, ce prêt permet de financer l’acquisition d’un logement neuf ou d’un logement ancien. Il peut également aider à financer la construction d’un logement. Contrairement aux autres aides, celle-ci est accordée sans condition de ressources. Vous pourrez même bénéficier d’un taux d’intérêt plafonné.

Le prêt d’accession sociale

Connu comme le prêt d’accession sociale, le PAS permet de financer la totalité du bien immobilier et de rembourser le prêt sur 25 ans. Il s’adresse aux personnes aux revenus modestes. Il dispose aussi d’un taux d’intérêt très avantageux.

En conclusion

Comme nous avons pu le voir dans cet article, il existe plusieurs aides mises en place par le gouvernement pour vous aider à acquérir votre première résidence principale. En plus des aides de l’État, il y a celles des collectivités locales.

Celles-ci ont été conçues spécialement pour les premiers achats immobiliers et varient en fonction de la zone géographique et des ressources. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces aides, rapprochez-vous de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL).

  • Comparez les crédits immobiliers