Le prêt hypothécaire : quels sont ses points forts ?

Publié le 11 avril 2022 dans Prêt immobilier

Parmi les garanties que vous pourrez proposer à la banque pour couvrir votre prêt, il y a l’hypothèque. Il s’agit ici de mettre engage l’un de vos bien immobilier. Si vous vous retrouvez dans l’incapacité de rembourser vos mensualités, l’établissement bancaire pourra saisir le bien et le mettre aux enchères pour récupérer le montant qu’il vous a prêté.

Que souhaitez acheter une résidence secondaire ou faire un investissement locatif, le prêt hypothécaire semble être le type de prêt pour vous, si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier. Comment fonctionne le prêt hypothécaire ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Quel est la durée de ce type de prêt ? Faut-il souscrire une assurance emprunteur ?

Le prêt hypothécaire si vous êtes déjà propriétaire d’un bien immobilier

Avant tout, il est nécessaire de mettre en avant les différences entre le prêt immobilier et le prêt hypothécaire. Si votre demande est acceptée, vous pourrez utiliser la somme obtenue pour financer une partie ou l’ensemble de l’acquisition d’un bien immobilier ou d’un projet de construction. Quant au crédit hypothécaire, il se présente comme un crédit adossé à une hypothèque qui se présente sous trois types : le prêt amortissable, le prêt à taux fixe ou variable, et le prêt à court ou à long terme. Concrètement, le prêt hypothécaire vous permet d’obtenir un prêt en mettant en hypothèque un de vos biens immobiliers.

Vous pourrez mettre un ou plusieurs biens immobiliers en hypothèque. Il peut s’agir des biens que vous avez acquis ou des biens qui composent votre patrimoine immobilier. Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous pourrez mettre votre bien en garantie pour couvrir les risques de non remboursement du prêt. Il s’agit alors d’une garantie réelle, et non d’une garantie personnelle. Le bien immobilier mis en hypothèque peut être celui que vous êtes en train d’acheter ou un bien immobilier que vous avez déjà acquis. Si vous rencontrez des difficultés à rembourser votre prêt, le bien sera saisi et vendu aux enchères.

Quant au montant du crédit hypothécaire, il dépend de la valeur du bien immobilier hypothéqué. En principe, le montant que vous pourrez obtenir est de 50 % à 80 % de la valeur de votre bien immobilier. Vous pourrez négocier avec le banquier pour revoir le montant que vous pourrez obtenir, si vous avez plusieurs biens immobiliers ou si la valeur de votre bien immobilier est importante. La durée du prêt hypothécaire varie entre 7 et 25 ans.

Bon à savoir : les biens que vous pourrez mettre en hypothèque sont les résidences principales, les résidences secondaires et les investissements locatifs.

Le remboursement du crédit hypothécaire

Comme pour le crédit immobilier classique, le remboursement du prêt hypothécaire se fait selon un échéancier fixé dans le contrat. Les mensualités peuvent couvrir le capital et les intérêts pendant toute la durée du crédit. Vous avez également l’option du crédit hypothécaire in fine, ce qui implique de payer seulement les intérêts pendant la durée du crédit.

C’est à la dernière échéance que vous devrez régler le montant du prêt. Votre banquier vous conseillera de placer la somme empruntée sur un produit d’assurance vie afin de garantir le remboursement du prêt à la dernière mensualité.

L’assurance de prêt et le crédit hypothécaire

Il n’y a aucune obligation à souscrire une assurance de prêt au moment d’octroyer un prêt hypothécaire. Mais comme pour le prêt immobilier classique, la banque pourra vous demander de souscrire cette assurance pour couvrir les défauts de paiement et les autres risques qui peuvent interrompre, voire cesser complètement le remboursement des mensualités. Les risques sont le décès ou la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), mais aussi l’invalidité et la perte d’emploi.

Les avantages du crédit hypothécaire

Comme nous l’avons vu, le prêt hypothécaire est une solution de financement qui peut vous permettre d’acquérir un bien immobilier. Vous êtes d’ailleurs avantagé si vous avez un patrimoine immobilier important, car vous pourrez obtenir une somme conséquente de la banque. De quoi vous permettre d’acheter la maison de vos rêves.

Autre point fort de cette solution : votre capacité d’emprunt et vos revenus ne sont pas pris en compte lors de la demande du prêt hypothécaire, car tout est calculé en fonction de la valeur de biens mis en gage. Aussi, dans le cadre d’un prêt non affecté, le reliquat des sommes peut être utilisé pour financer des projets autres que dans l’immobilier. Enfin, dépendant des termes du contrat, vous pourrez rembourser votre prêt de manière anticipée sans pénalités.

Les inconvénients du prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire n’a pas que des avantages. Vous devez être bien conscients de l’engagement que cela représente avant d’aller de l’avant avec votre demande de prêt et la mise en garantie de vos biens immobiliers. Le premier inconvénient est bien entendu la saisie de votre maison ou de votre appartement si vous n’arrivez plus à rembourser votre emprunt.

L’organisme de prêt se chargera de la saisie et de la revente du bien aux enchères. L’autre inconvénient du prêt hypothécaire et son coût. En plus des frais habituels liés aux prêts, vous devrez également prévoir des frais de notaire, des frais annexes comme le salaire du conservateur, et des frais pour la mainlevée de l’hypothèque.

Le cas du prêt hypothécaire sur un bien en dehors de la France

Attention, si vous souhaitez acquérir un bien immobilier à l’étranger à travers le prêt hypothécaire, le bien à hypothéquer devra être un bien en France. En d’autres termes, vous ne pourrez pas hypothéquer le bien que vous envisagez d’acheter en dehors de l’Hexagone. C’est le cas également si vous n’êtes pas résident en France et si vous souhaitez acquérir un logement qui se situe sur le territoire. Vous devrez hypothéquer un bien dont vous êtes déjà propriétaire en France pour cela.

Rachat d’un prêt hypothécaire : est-ce que c’est possible ?

Bien entendu, si vous bénéficiez de meilleures conditions avec un autre établissement de prêt, vous pourrez racheter votre prêt hypothécaire. Ce qu’il faut toutefois savoir c’est que tous les rachats avec hypothèque doivent se faire chez un notaire. Si vous comptez racheter votre prêt hypothécaire ou encore racheter vos prêts immobiliers classiques et les transformer en prix hypothécaire, vous devrez prévoir un budget pour les frais que ces démarches engendrent. Dans certains cas, il n’est pas tellement avantageux de transiter du prêt immobilier classique au prêt hypothécaire.

La vente d’un bien immobilier hypothéqué

Pour qu’un bien immobilier hypothéqué puisse être mis en vente, il faut que le notaire accepte de lever l’hypothèque. Plusieurs conditions sont à respecter pour cela. Il faut que la vente de la maison de l’appartement permette de couvrir le montant restant dû, les pénalités de remboursement anticipé du prêt hypothécaire, et les honoraires du notaire et les frais de mains levées. Si ces conditions sont réunies, le notaire pourra lever l’hypothèque. Si ce n’est pas le cas, vous ne pourrez pas vendre votre bien hypothéqué.

Comment mettre fin à l’hypothèque avant son terme ?

Il est possible de mettre fin à l’hypothèque avant son terme dans certains cas bien spécifiques : en cas de revente du bien avant le remboursement du prêt et en cas de remboursement de l’intégralité du prêt avant la date d’échéance mentionnée dans le contrat. La demande doit être adressée à la banque. Si l’établissement bancaire l’accepte, vous devrez formaliser l’accord par un acte authentique chez un notaire. Notez que cela a un coût assez important et que vous devez vous-même supporter ces frais.

Si aucun accord n’est pas possible, vous devrez attendre que l’hypothèque arrive au terme prévu dans votre contrat de prêt, ou rembourser l’intégralité de votre prêt pour lever l’hypothèque. C’est seulement dans ces cas-là que vous pourrez demander au tribunal de procéder à la radiation de l’inscription hypothécaire.