Personnes en situation de handicap : comment bien choisir votre assurance auto ?

Publié le 20 septembre 2019 dans Assurance Auto

Cet article est noté
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

En France, tous les conducteurs sont obligés de souscrire une assurance auto. Ceci, quel que soit leur statut et profil. Les personnes en situation de handicap n’échappent pas à la règle. Elles doivent elles aussi souscrire une assurance auto adaptée pour pouvoir circuler sur les routes en toute légalité.

Même si l’assurance auto pour personne handicapée ne diffère pas de celle des autres conducteurs, il y a certains points à prendre en compte lors de la souscription de l’assurance. Focus sur l’assurance auto d’une personne en situation de handicap !

Les handicaps qui peuvent influer sur la conduite

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voyons quels handicaps peuvent influer sur la conduite. On distingue déjà deux profils de personnes handicapées, il y a celles pour lesquelles la situation de handicap date d’avant (c’est-à-dire avant le passage du permis de conduire) et il y a celles étant devenues handicapées après le passage du permis de conduire.

Pour celles devenues handicapées avant le passage du permis, il est possible de passer l’épreuve en une session aménagée. Le véhicule devra nécessairement être adapté aux besoins. Pour les personnes devenues handicapées après l’épreuve, un certificat médical d’aptitude à la conduite suffit.

Faut-il avoir une autorisation pour conduire ?

Il existe différents types de handicaps. Le type d’aménagement va forcément dépendre de la nature du handicap. Une personne à mobilité réduite aura besoin d’un fauteuil roulant électrique et/ou de béquilles pour se déplacer. Il faudra nécessairement aménager le véhicule en fonction du handicap pour que la personne soit totalement à l’aise.

Pour ce qui est autres types de handicaps, comme les handicaps visuels, il faudra se rapprocher d’un ophtalmologue et obtenir une autorisation pour savoir si l’acuité visuelle permet de conduire.

D’autre part, une personne ayant un handicap auditif n’aura besoin d’aucune autorisation. Elle pourra toutefois adapter l’aménagement du véhicule en fonction de ses besoins. Pour les handicaps mentaux et/ou cognitifs, il est obligatoire d’obtenir un certificat médical pour attester que la personne concernée est en mesure de conduire.

À chaque handicap, son aménagement

Voici les types d’aménagements de véhicules pour personnes handicapées :

Les TPMR

Les Transports des Personnes de Mobilité Réduite (TPMR) sont des véhicules adaptés aux personnes en situation de handicap. Cela veut dire que ces véhicules sont accessibles directement en fauteuil roulant et peuvent être conduits sans passer par un poste de conduite différent.

Ces véhicules peuvent être aménagés en fonction des besoins. Ils peuvent comprendre un accélérateur par cercle qui permet de contrôler la vitesse du volant, un accélérateur tirer/pousser qui permet de contrôler la vitesse via une manette, un accélérateur satellitaire pour contrôler la vitesse via une gâchette ou encore un combiné accélérateur/frein pour tout contrôler avec un seul levier.

Les véhicules classiques avec aménagements spécifiques

Si la personne handicapée n’a pas besoin de fauteuil roulant ou d’un autre équipement, il pourra conduire un véhicule classique. Celui-ci doit toutefois être aménagé en fonction de la nature du handicap.

L’aménagement peut comprendre une aide à la conduite avec un frein manuel, un embrayage automatique, la conduite par les pieds pour les personnes ne pouvant pas utiliser leurs membres supérieurs et l’inversion ou le rehaussage des pédales.

Cette dernière option s’adresse particulièrement aux personnes qui ne peuvent utiliser leurs membres inférieurs en conduisant.

Attention, car dans tous les cas, le véhicule concerné doit posséder une immatriculation particulière. Il peut s’agir de l’immatriculation « véhicule automoteur spécialisé » ou « voiture particulière carrosserie handicap ».

Lors de la souscription de l’assurance auto ou lors d’un contrôle, la carte d’invalidité pourra être demandée. En cas de stationnement sur les places réservées, il faudra produire une carte de stationnement spécifique.

Quelle assurance auto pour une personne en situation de handicap ?

La première chose à savoir est que l’assurance auto pour personne en situation de handicap est la même que pour les autres conducteurs. Les garanties proposées sont identiques, mais cela n’empêche pas la personne handicapée de souscrire les garanties qui optimiseront sa sécurité.

Après, il faut savoir qu’il est indispensable d’informer son assureur de la situation et du type de véhicule à assurer. Pour l’assuré, c’est avoir la possibilité de comparer les garanties et de faire le meilleur choix, tandis que pour l’assureur, c’est pouvoir offrir une couverture personnalisée au conducteur handicapé.

La compagnie d’assurance doit avoir toutes les informations à savoir l’existence et la nature du handicap présenté.

Ne faites jamais de fausse déclaration, car l’assureur pourra refuser de vous couvrir. Il pourra procéder à une déchéance de vos droits en matière d’indemnisation et pourra même mettre fin au contrat.

Quelles sont les différentes garanties complémentaires ?

Pour le conducteur handicapé, la souscription de garanties complémentaires peut s’avérer indispensable.

Parmi les garanties optionnelles en assurance auto, on retrouve la garantie bris de glace, la garantie personnelle du conducteur, la garantie protection juridique, la garantie catastrophes naturelles, la garantie tierce collision et la garantie dommages tous accidents.

Si vous êtes en situation de handicap, les garanties suivantes peuvent vous être très utiles : la garantie dépannage ou assistance 0 km et la garantie assistance.

Le prix d’une assurance auto personne handicapée

Le prix de l’assurance auto personne handicapée va dépendre de plusieurs éléments. Comme les assureurs n’ont pas le droit de majorer les primes pour les conducteurs en situation de handicap, les prix restent plus ou moins les mêmes que pour les assurances auto classiques.

En fait, tout va dépendre des garanties souscrites, du type de véhicule et du profil du conducteur.

Les aides financières pour conducteurs en situation de handicap

Il existe des aides financières pour les personnes handicapées. L’accès à un véhicule spécialisé peut être financé par la Prestation de Compensation du Handicap (PCH).

C’est une aide versée par Chèque Emploi-Service Universel (CESU) et qui peut prendre en charge 100% des aménagements et 75% des aménagements pour 1500 euros maximum. À noter, toutefois, que c’est une aide proposée tous les 5 ans, dans la limite de 5000 euros.